L'amour À L'africaine

Mais pour Jean-Marie, qui a passé la guerre enfermé avec sa famille dans deux chambres mansardées, au sixième étage d'un immeuble niçois, l'Afrique ressemble à une libération. C'est là, se souvient-il, qu'il a enseigné «la magnifique impudeur des corps» , la violence des saisons, le bonheur de vivre à sa gré, l'ivresse de courir pieds nus dans la savane, le plaisir de détruire les énormes termitières, le goût de se perdre à jamais dans l'immensité de la plaine et de la forêt. Le rêve de l'enfant sauvage dure deux années.laeticia hallyday

Cette série de portraits déclinée à l'envie a un emblème : l'arbre d'Afrique. Il y est important car c'est le endroits de la transmission et de l'échange social ; c'est « l'arbre à palabres » : le lieu où les anciens passent le relais aux jeunes générations. L'arbre, en perpétuelle évolution et en ascension vers le ciel, incarne justement cette idée d'un cosmos vivant en perpétuelle régénérescence. Il illustre, comme la femme, le caractère cyclique de l'évolution cosmique, c'est-à-dire l'alternance entre la mort et la régénération. L'Africaine est un explication arbre nourricier, généreux et protecteur, un arbre flamboyant, l'un des plus beaux d'Afrique, à la coup majestueux et éclatant.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

Comments on “L'amour À L'africaine”

Leave a Reply

Gravatar